Ce que l’on sait d’Auguste Desprez :

Auguste DESPREZ est né le 21 février 1791, vraisemblablement à Amance en Haute-SaôneFrançois-Joseph Desprez.
Il était Inspecteur des Contributions Directes. Il est décédé à l’âge de cinquante ans.
Il est le fils de François Joseph, officier au régiment de Savoie Carignan et de Catherine de Lalle.
Ce dernier acheta en 1779 les biens seigneuriaux de Gésincourt en Haute-Saône, un patronyme que sa descendance dissimulera pendant la Révolution, pour le porter à nouveau à partir de 1861.

Ce que l’on connaît de ses œuvres et de son  style :

Selon la classification de Pierre Miquel, Auguste Desprez serait un « réformateur », une classe d’âge d’artistes peintres nés entre 1775 et 1796 et qui formeraient
la transition entre les néo-classiques – tendance P.H. de Valenciennes avec des paysages composés idéalement italianisant et idylliques – et les romantiques naissants.
Une des spécificités des « réformateurs » était de dessiner ou peindre la nature sur le motif. Ceci était particulièrement vrai en Dauphiné, en Savoie et en haute montagne.
Les œuvres de paysage d’Auguste Desprez que nous avons pu identifier à ce jour s’inspirent du néo-classicisme  des œuvres de J.V. Bertin, A.E.Michallon ou J.X.Bidauld.
CarnetsLes scènes de genre qu’Auguste Desprez a peintes préfigurent la tendance romantique puis  réaliste, à venir. Le caractère  animalier de certaines oeuvres annonce le succès naissant de ce genre vers 1840.
Les études d’après nature ont été exécutées pour l’essentiel en Franche-Comté, en Lorraine, en Bretagne (où vivait un de ses frères), en Rhénanie et en Suisse.
Que ce soit dans les tableaux, aquarelles, sépias ou dans les milliers de croquis d’après nature qu’il exécuta, il ressort une ligne très minutieuse, un dessin très fouillé d’une précision quasi photographique où la perspective est totalement maîtrisée.
L’art du personnage miniature et de la représentation à très petite échelle d’objets,d’animaux, d’arbres ou de bâtiments caractérise son graphisme. 
On peut considérer qu’en maints aspects Auguste Desprez compterait parmi les précurseurs des principaux mouvements qui domineront la peinture en France vers le milieu du 19ème siècle.


   
Auguste Desprez exposa au SALON en 1834, 1835 et 1836 ; on ne sait si des ventes ou des commandes ont suivi ces expositions.
Voici la description des tableaux exposés telle que rapportée par Emille Bellier de la Chavignerie et Louis Auvray dans leur Dictionnaire des artistes de l’Ecole Française:

  • Salon de 1834 : Marchande de poisson bretonne (55cm par 45cm) : Salon Carré
    la marchande semble injurier quelqu’un qui lui offre trop peu d’un turbot.
  • Salon de 1835 : Marchande de gibier de la Franche-Comté
    ( 55cm par 45cm).
  • Fontaine du Crucifix aux eaux minérales de Plombières
    ( 48cm par 53cm) :
    une jeune fille soutenant sa mère malade demande au Christ sa guérison.
  • Vue prise de Saint Amé dans les Vosges ( 46cm par 36cm).
  • Vue de la place Saint Pierre, de l’hôtel de ville et d’une partie de la citadelle de Besançon ( 45cm par 38cm).
  • Vue prise à Amance,Haute Saône ( 96 cm par 45 cm).
  • Salon de 1836 : Restes du vieux château du Bois de la Roche près de Guingamp, Côtes du Nord ( 47cm par 66 cm).

Signatures : Auguste Desprez signait rarement ses tableaux ; toutefois nous  avons pu identifier à ce jour, quatre signatures différentes :

Signatures